Les Productions Bruno Bisaro
SAINT MAUR

Les productions Bruno Bisaro

Scène musicale

Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris
nouvel album

Ce projet discographique et musical est né en 2017 d’une collaboration entre Bruno Bisaro et Julien Vonarb.

Si la chanson est au cœur de la proposition artistique, dans des variations traditionnelles ou d’inspiration plus actuelle et contemporaine, se côtoient sur ce deuxième album de Bruno Bisaro d’autres esthétiques : "spoken word", poésie sonore, théâtre protestataire... Il ne s’agit pas pour Bruno Bisaro d’un "retour" à la musique mais d’une nouvelle manière de la créer et de la produire.

L’artiste rend hommage à son ami Alain Moisset (chanteur du groupe punk-rock Via Viva dans les années 80, réalisateur de son premier album "Beaujeu" paru en 2013 et compagnon de route) mais aussi aux amis disparus, et à ceux disparus récemment. Sa voix est parfois supplantée par d’autres voix, comme celle du songwriter Phil Ochs.

Les comédiens Frédéric Cuif et Charlotte Costes-Debure interprètent les paroles parlées, aux accents beaucoup plus sombres que les paroles chantées, comme autant de poèmes de circonstance, à la place de Bruno Bisaro lui-même. Ils deviennent en quelque sorte, les véritables narrateurs de ce roman musical. Comme dans une épopée, le chant est avant tout celui des lieux traversés (Marseille, Vitry, l’Europe…) et celui des lieux du rêve. Il est adressé aux personnages rencontrés ("Marie" pour ne citer qu’elle et qui donne son titre à l’une des chansons qui ouvrent l’album) comme il est adressé à soi-même…

L’orchestration de Julien Vonarb permet au "roman" d’exister dans toute sa plénitude, offrant au chanteur et à ses musiciens, la possibilité de se réinventer, chapitre après chapitre. Au chant mélancolique qu’accompagne un violon tsigane succède une ballade folk-rock… Le roman se métamorphose ça et là en musique de jazz, en musique de cinéma…

L’expérience du deuil ressemble parfois à un refrain de musique pop : le "déjà-entendu" est alors un inattendu qui rend intense la perception que nous avons de la réalité. Les "lieux communs" sont les lieux de l’autre, de la rencontre avec l’autre. Ils sont des lieux de résilience et propices au renouveau. Ils sont aussi les lieux de l’exil.

Photographie : Martin Laugery
Photographie : Martin Laugery
Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris (2020) - Photographie : Thomas Bartel
Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris (2020) - Photographie : Thomas Bartel

Cinq vidéogrammes ont été réalisés par l’artiste Denis Vedelago à partir d’extraits de l’album. En octobre 2019 est paru le clip "J’ai paradé" réalisé par le cinéaste Bastien Simon. "Songs for Will", le nouveau spectacle de Bruno Bisaro est la poursuite de ce roman musical.

"Artiste protéiforme et militant LGBT, son opus séduit par son éclectisme musical et son engagement textuel" 
Alain Birmann / Longueur d'ondes
 
"Prophétique en ces temps de confinement"
Andréa Gasset / Francofans
 
"Cet album inclassable et novateur inscrit sa belle empreinte dans le paysage musical actuel"
Christine Le Garrec /  À vos marques… Tapage !
 
"This new album is self-evident, especially in the French music landscape"
Léa Fochesato / Unis Son (Londres)
 
"Christophe chantait le beau bizarre, Bruno Bisaro chante les Ouragans Gris" Concert Monkey (Belgique)
 
"J’ai paradé, chanson d’auteur finement élaborée pour laisser une empreinte indélébile dans la scène musicale actuelle" Sounds Good Webzine (Italie)
 
"La pop française se perpétue à un niveau élevé, avec sa chanson traditionnelle gagnant de l'air contemporain sans perdre de son essence"
Lucianos Matos / El Cabong (Brésil)
 
"Comme une cavalcade de chevaux dans la neige, Bruno Bisaro laisse éclater ses Ouragans Gris" Djolo (Tunisie)
 
"Avec un folk engageant et tranquille, et directement de France, Marie de Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris va conquérir les cœurs" Rocknbold (Brésil)
 
"Étranger à demeure : One of the greatest tracks known to man kind" Affinity Ascension (New York)
 

Bruno Bisaro & Les Ouragans Gris

Nouvel album
Direction musicale / Julien Vonarb

Chant / Bruno Bisaro
Voix parlées / Charlotte Costes-Debure, Frédéric Cuif
Guitares, chœurs / Julien Vonarb
Basse / Adrien Estournel
Batterie / Aurélien Ouzoulias
Violons / Charles Dubrez
Piano, orgues / Mathieu Debordes
Ingénieur du son / Anthony Arconte

Photographies / Thomas Bartel

Vidéogrammes / Denis Vedelago, Bastien Simon

Réalisation de l’album / Julien Vonarb

Production / Les Productions Bruno Bisaro

Parution de l’album : 30 Avril 2020

J'ai paradé

Un film de Bastien Simon
 
Distribution /
Dimitri Gouinguenet
Geoffrey Couët
Charlotte Costes-Debure
 
Réalisation /
Bastien Simon
 
Assistante de réalisation & Accessoires /
Sophie Kieffer
 
Directeur de la photographie /
Martin Laugery
 
Drone /
Goulc'hen Le Meur
 
Paroles et musique /
Bruno Bisaro
 
Direction musicale /
Julien Vonarb
 
Photo : Martin Laugery
Photo : Martin Laugery
 
Filmé dans le Grand Est - Meuse
Fort de Douaumont
Usine de Consenvoye
Samogneux
Sivry-sur-Meuse
Montfaucon-d’Argonne
 
Production /
Les Productions Bruno Bisaro
 

BEAUJEU

LE PREMIER ALBUM DU CHANTEUR BRUNO BISARO
"UN TESTAMENT HUMANISTE"
 
Philippe Deneuve
Journaliste à VIBRATIONS - SO JAZZ - 2013

 

"Il faudrait toujours aborder un disque comme s’il s'agissait du premier." Celui que l'on entend dans le ventre de sa mère ou quelques années plus tard, au gré d'un jeu d'enfant. Se débarrasser de ses acquis, de ses poids et retrouver la fraîcheur de l'homme naturellement bon, cher à Rousseau. J'ai rencontré Bruno Bisaro un soir, dans un bar de Ménilmontant et nous sommes venus à parler de son Art. Il avait déjà la foi du poète. Les moments forts de son parcours artistique l'avaient rendu tenace, sensible, croyant. Quand vous écouterez ce disque qu'il a produit seul, mettant en jeu les économies de la maison de production qu'il a créée, pensez qu'il n'a rien demandé à personne. Ni subventions, ni financement participatif. Son engagement est total. Prenez le premier disque, acoustique, le meilleur à mes yeux, et songez aux débuts des grands songwriters, de Dylan à Joan Baez, de Ferré à Bashung. Ils sont de son panthéon intime. Dès "la chanson de Jérémy", il nous glisse à l'oreille : "Dix-sept ans sans le savoir, dans la lumière j'ai grandi". On pense à Rimbaud et au premier vers de son poème Roman. Mais Bruno Bisaro est porteur de son propre monde. Sans révolte ni amertume, il donne à entendre.

 

Bruno Bisaro - Beaujeu (2013) - Photographie Tina Merandon
Bruno Bisaro - Beaujeu (2013) - Photographie Tina Merandon

Partons des origines : il est homme de théâtre et de lettres. Il dit Ronsard sur scène et a publié plusieurs livres. Un poète dans l'expression pleine du terme. Aussi, vous serez frappé par la grande qualité de ses mots. Ne se laissant jamais aller au "déjà-entendu", il se distingue par son Art, éprouvé dans les soirées sans fond et les joies des planches. Je ne me risquerai pas à vous donner une interprétation de ses textes ; elle serait restreinte. Mais vous invite à découvrir une œuvre qui s'offre à son prochain. Tout au long de l'écoute de Beaujeu, nous descendons le fleuve Bisaro... Dans "Aurore ", il évoque une femme avec une rare délicatesse. Partout, il se met intimement en scène. Son disque dégage une ferveur mélancolique, où jamais les regrets n'annulent la vie. "Serge Gainsbourg disait qu'il fallait chanter la pluralité des sentiments, troubles ou pas... " dit Bruno Bisaro dans une interview récente. Fort de sa culture, il fait tomber les frontières entre les genres et doit sa part d'héritage tant à Pasolini, dont il partage les racines italiennes, qu'à Higelin, Indochine ou Damien Saez. C'est une collaboration avec Alain Moisset, leader du groupe Via Viva dans les années 80, qui a fait naître ces chansons. Bruno Bisaro est auteur, compositeur et interprète. Il n'est d'aucun camp si ce n'est celui de l'Art. La transparence de ces thèmes touche à l'universel : chacun y trouvera "sa" chanson. Bruno Bisaro fixe l'impermanence des choses, dans le recueillement solitaire. Il aime le folk mais son disque est totalement blues. Il a compris, sans être un "faiseur", en allant au plus profond de son être, qu'émotions et douleurs sont le liant de l'humanité. Et en ces périodes troublées, où les différences s'opposent au lieu de s'accueillir, Beaujeu, qui doit autant aux classiques qu'aux modernes, est un testament humaniste.

Je suis déjà client

J'ai oublié mon mot de passe
Saisissez votre email pour recevoir un rappel de vos identifiants.

Les champs suivants sont requis

Je crée un compte

a bien été ajouté à votre panier
Merci de patienter